Fromage, yaourt : La Ferme du Hallay

www.fermeduhallay.com

L’histoire de la ferme du Hallay est celle de 2 ingénieurs agronomes, Yoan et Marie, ayant décidé de mettre en application leurs idéaux de développement agricole, basés sur des fermes à taille humaine, les plus intégrées possibles dans leur environnement, à la fois en termes de préservation des ressources et d’ouverture sur l’extérieur.

Notre ferme est donc née de ces objectifs, en 2016, et nous l’avons implantée à la Haye Fouassière, sur le domaine familial de Marie. Un site naturel et historique remarquable que nous espérons transmettre aux générations qui suivront.

Le pivot de la ferme est un atelier caprin, avec un troupeau d’une soixantaine de chèvres alpines, et la fabrication de fromages de mars à décembre, ceci dans le respect du rythme naturel de reproduction de nos animaux. Ce qui explique une pause annuelle, c’est-à-dire une période sans lait ni fromages à vendre. Les chèvres sont nourries avec l’herbe et le foin de la ferme, et à partir d’un complément d’orge, de maïs et de tourteaux (tracés filière française, c’est-à-dire sans OGM), achetés pour le moment dans l’attente d’avoir le foncier qui permettra une plus grande autonomie sur la production de céréales. En matière de conduite du troupeau, les chèvres pâturent dès que les conditions météo le permettent, soit de mars à décembre, sauf jours de pluie. Elles réalisent un circuit de pâturage (changement de pâture tous les jours !) qui permet de prévenir le parasitisme, et minimise ainsi les traitements vermifuges. Analyses de crottes régulières et recours à la phytothérapie permettent généralement de ne faire qu’un seul traitement vermifuge classique, lorsque les chèvres sont taries. Pour l’essentiel des traitements de nos animaux, nous privilégions les approches alternatives (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie).

Les cultures sont aussi conduites dans le même esprit : elles ne reçoivent que le fumier des chèvres et de la chaux si le sol est trop acide. Aucun traitement chimique n’est réalisé.

En fromagerie, nous ne produisons que des fromages au lait cru, avec tous leurs avantages organoleptiques et sanitaires, et leurs difficultés associées aux changements de saison et à l’évolution naturelle des flores d’affinage au cours de l’année. Le ferment utilisé est le lactosérum (ou petit lait) de la fabrication de la veille, selon la technique du repiquage. Le principe est de conserver le ferment propre de notre ferme, influencé par notre terroir et caractéristique de celui-ci.

Nous élevons également une cinquantaine de brebis en plein air intégral, pour la production d’agneaux nourris exclusivement au lait maternel et à l’herbe. Mais cette production ne concerne pas le contrat ci-joint.

Hormis des visites de groupes d’amapiens parfois réalisées, vous pouvez venir découvrir notre ferme et nos installations chaque samedi de 14h à 18h. Ce sera l’occasion de caresser les chevrettes, que je garde dans la chèvrerie la première année, à défaut de voir les grandes, car elles sont généralement au pâturage.

Espérant vous compter parmi nos fidèles clients de l’AMAP, je me tiens à votre disposition pendant les distributions pour échanger sur les sujets qui vous plairont.

A bientôt !

Yoan AGUER

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :